Burkina-semaine-1

Mission au Burkina Faso : La sixième et la huitième semaine.

25 juin 2017

Je suis vraiment en retard pour vous raconter ce qui se passe dans mon coin du monde. Mais voilà, avec cet article, on se remet à jour.
Si vous voulez en savoir plus sur l’association avec laquelle je suis partie, c’est par ici : Afrika Tiss.


La sixième semaine :

Lundi 5 juin :

Je reprends les fiches recettes teinture pour qu’elles puissent être réutilisées par Nazaire après mon départ. Elles sont maintenant assez simples et permettent de nous guider rapidement lors de la mise au point de nouvelles couleurs.
Je vais ensuite mettre de nouvelles peaux à tremper en prévision d’une nouvelle teinture.
Je vais ensuite au marché avec Alima et bébé-chou. Faire de la moto à trois avec un petit bébé entre nous est tout une aventure. J’ai vraiment peur de l’écrabouiller en plus.
Je vide ensuite de nouveaux avocats que j’ai ramené du marché afin de faire sécher les peaux. L’odeur du guacamole pourri est horrible, j’aurai l’impression de sentir ça toute la journée.

Avocats pourris du marché et récupération des peaux. #avocat #avocado #dyeing #dye #teinture #teinturenaturelle #natural #guacamole #africa #afrique #afrikatiss

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Bouillie et mouches. #avocat #afrique #africa #guacamole #avocado #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Le soir, je vais rejoindre Oumou pour manger des galettes avec ma copine Nafi. Ces galettes de petit mil, frittes au beurre de karité sont l’une des spécialités du carême musulman. Les galettes sont cuisinées au fur et à mesure sur une plaque spéciale qui chauffe sur le gaz.

Avec les copines au bord de la route. Cuisson des petites galettes pour rompre le jeûne du carême musulman. #burkina #onthestreet #afrique #africa #cook

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Miam les galettes de petit mil. #galettes #africa #afrique #burkina #mil

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Je participe à la stratégie marketing d’Oumou car le commerce fonctionne mieux avec une blanche à côté du stand. Je me fais aborder par un mec qui me dit : « tu m’as trop botté (beauté) ». Une nouvelle technique de drague plutôt subtile. Oumou m’offre deux galettes, c’est très consistant et après les avoir dégustées toutes les deux, je n’ai plus du tout faim.

 

Mardi 6 juin :

Ce matin, c’est le grand jour, je me fais enfin coiffée, je suis super excitée. Toutes les voisines me disent que je vais pleurer tellement je vais avoir mal. Je ne pleure pas mais je souffre, pendant sept heures alors qu’on me tresse quatre paquets de rajouts sur la tête.

Il se prépare quelque-chose chez les voisines. #burkina #afrique #africa

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on


Plus le temps passe, plus le sol est dur, plus ma tête me tire. Je prends un doliprane directement en rentrant et je vais me coucher complétement épuisée. Je prendrais ensuite du doliprane pendant trois jours pour survivre à la douleur. Je ne suis pas sûre de me faire retresser la tête un jour.

A cause des quatre paquets, ma tête pèse des tonnes et je n’aime pas vraiment le style que ça me donne.

Bébé-chou. #burkina #afrique #africa #baby #bébé #love

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Bébé-chou qui joue avec mes paquets de tresses.


Mercredi 7 juin :

C’est la journée de la poisse. Tout va de travers, probablement parce que j’ai vraiment trop mal à la tête à cause de mes tresses. J’inverse des produits chimiques, je me brûle une première fois, je renverse mes mordants, mon verre d’eau à plusieurs reprises, il est impossible de fermer une bouteille d’eau sans faire tomber le bouchon, je fais brûler un jus de teinture, je me brûle pour la seconde fois avec la casserole, le vent du soir mélange mes échantillons.

En fin de journée, je retourne voir Oumou et je l’assiste en lui tendant les sachets plastiques. En général, les gens achètent pour 100 ou 200 cfa (4/8 galettes) mais un homme décide d’en acheter pour 3500 cfa juste pour discuter avec moi. Oumou était très contente, moi beaucoup moins surtout qu’il a fallu faire les galettes manquantes et que j’ai dû « causer » assez longtemps.

J’aide les filles à ranger car l’orage menace… ET PÈTE. Je me retrouve trempée en moins de deux en train de courir, les bras chargés, en rigolant sous les trompes d’eau. Je vais me mettre à l’abri chez Oumou qui me prête un boubou pour remplacer mes habits mouillés. J’ai un style avec mes tresses et mon boubou, je ne vous raconte même pas.

Tu vois l'arbre vert à droite? Il est chez moi :) #africa #afrique #burkina #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Jeudi 8 juin :

Je vais au marché avec Oumou pour le découvrir avec un nouveau regard. J’adore vraiment le marché. En passant entre les étals j’achète du henné et de la liane pour réaliser mes futures teintures.

Dans les allées du marché. #afrique #africa #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Le jeudi c’est le vrai jour de marché à Pissy (mon quartier). Tous les jours, il y a le marché mais le jeudi, c’est la folie. Tous les commerçants viennent sur le marché de Pissy qui grandit de façon considérable et envahit les rues aux alentours. Les autres jours de la semaine, ces marchands sont sur d’autres marchés dans d’autres quartiers.
Nous nous arrêtons pour discuter sur le stand de couture du marché avant de continuer notre route dans le quartier.

La couture et la machine à pédale. #africa #burkina #afrique #sewing #couture #wax #pagne #fabric #textile

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Rue de terre battue. #africa #afrique #burkina #rue #onthestreet #terre #sixmètres

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Usine à moellons. #burkina #afrique #africa

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Première verdure. #africa #afrique #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Balade dans le quartier et poney en liberté ! #africa #afrique #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

 

En rentrant, je fais toujours tout de travers et je renverse mon verre d’eau dans la cuisine. Il la trempe entièrement. Je décide de m’installer dans le canapé et de nouer des shiboris. C’est une activité qui me parait peu dangereuse.

 

Vendredi 9 juin :

Je noue les derniers shiboris disponibles et coupe des tissus pour lancer une commande chez le couturier.

Nouveaux shiboris et teinture naturelle africaine. #shibori #sample #textile #afrikatiss #experimentations #écharpe #colors #dye #dyeing #teinture #teinturenaturelle #natural

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

J’élabore une stratégie pour la teinture compost afin que les échantillons offrent de belles diversités de couleurs. C’est compliqué de tout tester en même temps.
Je veux faire beaucoup de tests. Évaluer la couleur en fonction du temps de trempe, du temps dans les solutions de mordançages, des différentes solutions de mordançage en suivant plusieurs recettes, du procédé de mordançage, de la concentration des solutions de mordançage. Il faudrait aussi que j’évalue la fixation de la couleur en fonction du lavage et du soleil. Développer une couleur sans le faire en bâclant les procédés et en grillant des étapes prend du temps et demande rigueur et réflexion. Tout est très « chimique » (dans le sens où je fais de la chimie, pas que j’utilise des produits chimiques), je ne me rappelle plus de grand-chose (de es cours de chimie qui remontent un peu justement) et je fais parfois des erreurs. Il faut que je note systématiquement ce que je fais, je travaille avec plusieurs carnets et de nombreuses alarmes pour sortir mes échantillons au bon moment. J’essaie de tenter de nouvelles choses, j’espère que je vais arriver à des résultats intéressants.

Petit carnet et nouvelles recherches de teinture à l'avocat ! #mordançage #avocat #avocado #dyeing #dye #compost #waste #zerowaste #africa #afrique #burkina #textile #sample #test @designforpeace #afrikatiss

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Je découpe ma liane pour faire bouillir la peau qui est systématiquement jetée. Le jus à une jolie couleur. Les premières teintures ont de belles nuances, c’est déjà chouette.
Je fais aussi un deuxième jus avec l’intérieur de la liane. On verra s’il est possible de teindre quelque-chose avec.

Peau de liane et nouvelle teinture compost! #liane #burkina #afrikatiss #afrique #africa #teinture #teinturenaturelle #dyeing #dye #zerowaste #zerodechet #compost

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Échantillons dans le jus de liane. #compost #zerodechet #zerowaste #dye #dyeing #burkina #afrique #africa #afrikatiss #liane #teinture #teinturenaturelle #natural

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Première couleur avec la liane. #compost #zerodechet #zerowaste #dye #dyeing #burkina #afrique #africa #afrikatiss #liane #teinture #teinturenaturelle #natural #pink #rose

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Le soir, je sors avec Diallo, pour un repas au jardin de l’amitié et une super pizza calezone. Repas avec Ahmed, Malt (un allemand) et une autre Burkinabé dont je n’ai pas retenu le nom (merci ma mémoire). Nous allons ensuite au Petit Bazar pour écouter du reggae.

 

Samedi 10 juin :

En voulant sortir pour acheter le pain, ma voisine Alima me retient par le bras en me disant que je ne peux pas sortir comme ça. Elle me fait alors remarquer que j’ai un énorme trou dans mon pantalon, sur les fesses évidement. SU-PER, ce sera atelier couture cette après-midi. Sortir avec Diallo comporte des risques… Remplacer la caisse à pizza de sa moto aussi. (Diallo circule sur une mobylette de livraisons de pizzas dont il a fait enlever la caisse. C’est moi qui la remplace quand on sort ensemble)

Faire avec les moyens du bord. #teinture #teinturenaturelle #natural #dyeing #dye #afrique #africa #burkina #afrikatiss

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Mon atelier de mordançage.

 

Copinous. #burkina #africa #afrique #bébé #❤️

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Lui, c'est Aimé, mon amoureux. Il m'offre des fleurs tous les jours et joue au foot avec moi. #bébé #baby #africa #afrique #afrikatiss #burkina #sieste #timetosleep #love

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

 

Dimanche 11 juin :

Je rédige mon journal, je dors, je fais ma lessive, je lave le chiot, je fais quelques teintures. Pas trop d’actions ici, j’essaie de me poser un peu.

Les couleurs de l'avocat. #process #textile #teinture #dyeing #dye #natural #naturelle #color #avocat #avocado #zerowaste #zerodéchet #burkina #afrique #afrikatiss #africa

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Pour des raisons personnelles la semaine 7 est écrite mais elle restera dans mon ordinateur. On passe à la semaine 8 ?
Bisous

 


 

Semaine 8 :

Lundi 19 juin :

Je réalise une teinture végétale au Bissap (l’hibiscus), la gamme de couleurs obtenue est vraiment étonnante.

Couleur compost. #rouge #bissap #compost #waste #zerowaste #ibiscus #fleur #teinture #textile #dye #dyeing #natural #vegetal #naturelle #burkina #afrique #afrikatiss #africa @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Petite cuisine des couleurs compost. #cuisine #couleurs #compost #zerowaste #zerodechet #upcycling #bissap #ibiscus #rouge #teinture #teinturevégétale #teinturenaturelle #dye #dyeing #textile #afrikatiss #africa #afrique #burkina @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Jolie palette colorée. Merci le bissap. ❤️❤️ #bissap #color #teinture #teinturevégétale #teinturenaturelle #dye #dyeing #burkina #afrique #africa #zerowaste #zerodechet #ibiscus #experimentations #labtextile

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on


Je réalise ensuite les derniers mordançages au fer des écharpes en teintures végétales.

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Nazaire m’apprend ensuite une technique du bogolan pour que j’essaie de sauver certaines écharpes vraiment moches et ratées. On utilise de la javel et de la lessive pour blanchir certaines parties. Sur nos écharpes on a appliqué la javel au pinceau.

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shibori végétal. #shibori #scarf #écharpe #teinture #teinturenaturelle #teinturevégétale #dyeing #dye #natural #color #burkina #africa #afrique #afrikatiss @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

 

Mardi 20 juin :

Je continue à nouer des écharpes, je lave aussi mes échantillons en teintures végétales pour tester la tenue des couleurs. Nous essayons une nouvelle teinture au Kô Sa Finin, un petit arbuste tout vert qui sert de remède au paludisme. Nazaire pense qu’on pourrait obtenir du vert, alors nous broyons les feuilles dans un mortier avant de les délayer avec de l’eau.

On écrabouille des feuilles avec le super-coloc-tuteur-rasta. #cuisine #couleurs #compost #zerowaste #zerodechet #upcycling #vert #teinture #teinturevégétale #teinturenaturelle #dye #dyeing #textile #afrikatiss #africa #afrique #burkina @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Vert. #cuisine #couleurs #compost #zerowaste #zerodechet #upcycling #vert #teinture #teinturevégétale #teinturenaturelle #dye #dyeing #textile #afrikatiss #africa #afrique #burkina @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Le vert ne tient pas très bien au lavage mais le mordançage permet de stabiliser la couleur !

Je finis ma journée en buvant un coca à la réserve, avec Aïda et Nazaire.

Mini-gang. #gang #bikers #mini #children #enfants #africa #afrique #burkina #bébé @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Faire peur aux enfants avec sa peau blanche. #africa #burkina #afrique #baby #bébé

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

 

Mercredi 21 juin :

C’est la journée de la galette de mil, je vais donc rendre visite à Oumou et achète des galettes pour offrir aux voisins. Son petit stand est toujours à la même place, au bord du goudron et à même le sol à environ cinq minutes à pied de chez moi.

Le soir, je discute de la condition des femmes avec ma voisine. De la façon dont elles ont, ou non, le droit de participer à la journée du 8 mars, la journée des femmes. Cette journée n’est pas tolérée par certains hommes. Ils défendent à leurs femmes de sortir pour faire la fête cette journée-là.
Nous parlons aussi de comment elles peuvent être corrigées, de ce que signifiait « tromper » ici (danser avec un autre homme par exemple). Une femme n’a pas le droit de quitter la maison sans l’accord de son mari et elle doit lui dire où elle va, avec qui et pour combien de temps. Ensuite, si elle en a l’autorisation, elle peut sortir. Si la femme ne prévient pas, c’est qu’elle trompe forcément son mari. Une femme qui prend un appartement seule, qui part voyager, ou habiter en France est très mal vue ici : elle se prostitue forcément.
La communauté de la famille et du quartier peut être très solidaire et un bon appui en cas de soucis mais elle peut aussi être étouffante pour l’individu.

J’ai aussi eu une discussion autour de la religion avec les enfants du quartier. J’ai été surprise de leur réaction quand je leur ai dit que je ne croyais pas. On m’a fait tous les scénarios possibles de ma mort et de comment j’allais brûler en enfer. C’était plutôt refroidissant, dérangeant et j’étais extrêmement mal à l’aise. En en discutant plus tard avec ma collègue, j’ai compris que mon attitude avait pu être condescendante. Les locaux ont pu ressentir quelque-chose de ce genre là de ma part : je ne crois pas parce-que je suis européenne et que j’ai compris des trucs dans la vie que vous n’avez pas compris. Ce n’était évidement pas du tout ce que j’avais voulu dire. Note à moi même pour la prochaine fois : contourner le sujet de la religion.

Les moutons devant chez moi. #moutons #sheep #afrique #africa #burkina #landscape

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Bébé dans bobineuse. #bébé #baby #afrique #burkina #africa

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Jeudi 22 juin :

C’est encore une journée nouage. Mais dans l’après-midi, nous passons à la teinture. Comme nous avons réalisé des écharpes en trois couleurs, il faut prévoir de bains de teinture pour chacune d’entre-elles plus un nouage supplémentaire entre les deux bains de teinture. Cette partie est compliquée car le tissu est extrêmement glissant en sortant du bain de teinture. C‘est un peu long mais je gagne en technique.

Couleurs estivales en attentes du deuxième bain de teinture. #dye #dyeing #shibori #work #teinture #textile #africa #afrique #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shibori. #teinture #artisanat #faitmain #handmade #craft #dye #dyeing #color #couleur #africa #afrique #afrikatiss #afrique #shibori #textile

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Shiboris. #burkina #afrique #africa #textile #shibori #Cotton #weavingbyhand #dyeing #dyeing #craft #handmade #faitmain #artisanat #teinture @designforpeace

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

La teinture jaune avant oxydation. #color #burkina #afrique #africa #teinture #dyeing #dye #work #yellow #purple #shibori #jaune #violet

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

 

Vendredi 23 juin :

Je prends en photos toutes les écharpes que j’ai réalisé en shibori pour documenter le projet. Il faut que je trouve le spot parfait, que je me prépare psychologiquement à travailler sous le soleil pendant deux heures, que je fasse les bons réglages avec mon appareil photo. Faire des photos est toujours un peu compliqué et plein d’imprévus qui ne facilitent pas la tâche. La boutique qui me servait de fond s’est ouverte pendant que je prenais les photos et les enfants du quartier, en me voyant avec mon appareil, voulaient tous être pris en photo. Ils sautaient entre l’écharpe que j’essayais de prendre et mon appareil. Un enfer. Comme ils ne parlent pas français, j’avais beau leur demandé de partir gentiment, ils rigolaient de plus belle. J’ai dû les chasser avec l’aide de ma voisine.

 

Je trie ensuite les photos avant de rejoindre Nazaire pour la teinture. L’odeur est insupportable car nous faisons de la teinture chimique ce soir. L’hydrosulfite pue vraiment beaucoup.

Je finis ma journée avec un Tapilala avec les enfants (c’est comme un cache-cache ou un Pi-le-hibou) et par une session dessins.

Beau gosse. #baby #bébé #afrique #africa #burkina

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Trop d'amour. #selfiemoche #burkina #africa #afrique #bébé #baby

A post shared by Jaillou (@jaillouu) on

Samedi 24 juin :

Journée calme ce samedi, je fais un peu de cuisine pour midi, omelette aux oignons avec un reste de babenda, je prépare quelques commandes, je bouquine.

 

Dimanche 25 juin :

Je serai calme aujourd’hui aussi. Peut-être qu’il y aura un peu d’action de mon côté e soir car c’est la fin du carême musulman. Mais je vous raconterai ça la prochaine fois.

 


Sinon, je poste des mini trucs sur mon instagram perso si vous voulez voyager dans votre fil d’actualité : @jaillouu

Audrey.

Catégories
Sorties & Expo
Étiquettes