Logan, la critique / Adeline Arénas

11 mars 2017

Afin d’éviter la forme d’un compte-rendu détaillé comme on en voit beaucoup, l’auteur de cet article a décidé de discuter du film Logan avec le principal intéressé : Wolverine, aka Logan, aka James Howlett. La rencontre s’est déroulée sans incident dans un bar en début de soirée. Précision : aucun spoiler n’est à signaler.

 

Bonjour, Logan. Euh, Mr Howlett. Wolverine ? Bref, je vous appelle comment ?

Wolverine : Salut, gamine. James, ça ira très bien.

 

D’accord, James. Première chose, c’est cliché de le dire, mais j’ai beaucoup aimé le film. Je fais partie de ceux qui avaient perdu la foi dans la saga X-Men et… je n’ai pas vu vos deux précédents films solo non plus. Mais je connais l’histoire, hein !

(regard meurtrier et paralysant pendant cinq secondes) Je crois savoir qu’ils n’ont pas une très bonne réputation. Mais on n’est pas là pour parler d’eux.

 

Exact. Ça fait 17 ans que vous occupez le grand écran. Ce qui me surprend, c’est qu’on ait eu à attendre aussi longtemps avant de voir au cinéma le Wolverine des comics : ultra-violent et complètement nihiliste.

Il y avait quand même la scène de l’attaque du manoir de Charles-Xavier dans X-Men 2, tu t’en souviens pas ? On pouvait difficilement faire mieux dans ce genre de film à l’époque.

 

Oui, mais c’était une scène isolée parmi d’autres. Logan est le premier film où j’ai eu l’impression que justice était rendue au personnage.

Tu as peut-être trop lu les comics X-Force, ceux où j’ai effectivement le permis de tuer tout ce qui bouge. (La journaliste veut protester puis renonce. Sourire en coin de l’interviewé.) T’as pas tout à fait tort. C’est vrai qu’on n’aurait pas pu faire ce film il y a dix ans. Entre temps, les films de superhéros (il grimace) se sont démocratisés… et Wade est passé par là. Ce qui nous a bien aidés.

 

Wade Wilson ? Deadpool, vous voulez dire ?

Ouais. Ça restait drôle mais le film a quand même été Rated R (interdit aux moins de 17 ans aux USA). J’ai pensé qu’on pouvait passer aux choses sérieuses. J’ai fait beaucoup de baby-sitting dans les films X-Men avec Malicia, Charles et les autres mais… je ne fais pas que ça. Je ne suis pas que ça.

 

Pourtant, dans Logan aussi vous vous retrouvez à protéger une jeune fille…

T’as vu le calibre de Laura ? Elle est pas exactement pareille que les autres non plus.

logan-x23

 

C’est vrai. Mais même si le film est violent, qu’on vous voit arracher des membres à tout va et jurer toutes les deux secondes, vous avez encore une fois un rôle de protecteur.

Ça fait partie du packaging, je suppose. Ça me rachète peut-être, qui sait ?

 

Je pense que ça vous permet aussi de vous remettre en question. Passons à l’esthétique, parce que je ne suis pas psy. Il y a un côté très crépusculaire dans le film, hyper western aussi.

C’est vrai, c’est vrai. James Mangold avait plusieurs inspirations pour le film. Je sais que tout le monde parle de Mad Max en le voyant, mais lui ne jure que par Little Miss Sunshine et les westerns de Clint Eastwood.

 

J’ai beaucoup pensé à Impitoyable.

Bien vu, gamine. Quoi d’autre ?

 

Ça va peut-être vous hérisser, mais ça m’a aussi rappelé les films des années 80-90, ceux où un héros solitaire et revenu de tout se voit obligé de sauver un ou plusieurs enfants en autarcie.

Laisse-moi deviner. Mad Max 3 ? Waterworld ?

logan-laura

 

Par exemple. J’ai préféré Logan, par contre !

(bourru) J’espère bien. Le contraire serait une faute de goût. Il y a un peu de ça dans Logan, mais ce n’est pas forcément le cœur du film. Les critiques relèvent ce qu’ils veulent, et je suis au clair avec ce qu’il veut dire pour moi. Et toi, comment tu l’as perçu ?

 

X-23, la petite fille, est incroyable. L’esthétique est parfaite et je trouve le film plutôt gonflé. Les hommages sont clairs, les clins d’œil sont bien amenés.

Critique classique. Qu’est-ce que tu en penses, toi ? Personne ne nous écoute, tu peux y aller.

 

J’ai pensé que c’était le film que j’étais en droit d’attendre sur vous. Loin des costumes kitsch des précédents films. C’était rugueux, âpre, plein de poussière, de sang et de fureur. C’était beau visuellement d’une violence inédite dans un film de super-héros. En ce qui me concerne, c’était le film qu’il me fallait en cet instant T, mais je ne peux pas parler au nom de ceux qui étaient présents dans la salle.

Okay, ça me va. Ça paraît honnête. Enfin, ça le paraîtrait si je venais pas de te voir ajouter des notes sur ton carnet, avec un point d’interrogation. Qu’est-ce que tu veux savoir que tu n’oses pas demander ?

 

(L’honnêteté journalistique nous oblige à mentionner les deux secondes de balbutiements inintelligibles qui s’ensuivent.) Vous prenez toujours des passagers dans votre voiture ? Je crois que le prochain bus est dans une heure.

 

Adeline Arénas.

Catégories
Sorties & Expo
Étiquettes