J’ai vu Spectre / Adeline Arénas

1 janvier 2016

J’ai vu Spectre, Daniel Craig est le meilleur James Bond de toute la série. 


 « SPECTRE »
 Sam Mendes  11 nov 2015


Comme beaucoup de monde, je suis allée voir Spectre, le dernier James Bond en date. Pas seulement parce que je voulais participer autrement qu’en hochant la tête aux conversations pendant la pause de midi. Spectre se fait défoncer par la majorité des gens que je côtoie. Un dimanche après-midi, je suis donc allée prendre le thé avec James, parce que ça faisait longtemps qu’on s’était pas vus. Résultat des courses : j’ai aimé Spectre.

Je l’ai aimé au point de me procurer les romans James Bond de Ian Fleming, et de commencer à lire Casino Royale le lundi suivant. Le film du même nom était le seul de l’ère Craig que je n’avais pas encore vu. (« Han tulapavu » , « Mais tu as compris ce qui se passait dans les suivants ? ». OUI, j’ai compris.)

Pierce Brosnan est charmeur, Craig frôle la psychopathie. Comme dans le livre.

Je lis peu de polars, et encore moins de romans d’espionnage. Casino Royale ne m’a pas ennuyée une seconde. Principalement parce qu’il est court, efficace et ne s’encombre pas de descriptions. Il nous montre un héros froid, cynique, brutal, très dangereux, et c’est précisément dans sa tête que le lecteur est immergé les trois quarts du temps. Cet homme peu fréquentable s’appelle Bond. James Bond.

Lire Casino Royale, c’est ranger Sean Connery et Pierce Brosnan au placard le temps de 200 pages et quelques. Et admettre que le personnage original créé par Ian Fleming est avant tout un tueur qui frise la psychopathie… mais qui est aussi capable de tout plaquer du jour au lendemain si la bonne occasion (l’amuuur, le vrai) se présente. Une fois tous les mille ans, donc.

Conclusion : Casino Royale, de Martin Campbell, est une des meilleures adaptations de romans que j’aie pu voir. Elle garde le meilleur du bouquin de Fleming, ajoute deux trois trucs et une dose de spectaculaire en plus. Elle nous donne aussi le James Bond le plus fidèle à sa version papier.

Spectre n’est pas une adaptation de Fleming. Aucun des films suivant Casino Royale ne l’est. Mais il conclut le cycle Craig de la meilleure façon.


Prochaine mission : envoyer un exemplaire de Casino Royale à tous ceux qui crachent sur Craig en Bond.

 (Ah, et la fameuse scène de torture dans le film de Campbell, c’est du pipi de chat à côté de celle du livre. Vous êtes prévenus.)

Adeline Arénas

Catégories
Sorties & Expo