Écrivains, écrivez ! / Adeline Arénas

26 décembre 2016

En cette période de fin d’année, j’ai envie de répandre joie et optimisme dans les cœurs. Et donc, j’aimerais donner à tous ceux qui ont un jour souhaité écrire… la motivation pour le faire.

Certains se demanderont pourquoi. Ils diront : « Si une personne souhaite écrire, qu’elle écrive ! ». Simple as that. J’ai souvent pensé la même chose : quand j’ai envie d’écrire une histoire, je le fais. Sans arrière-pensée, sans complexe, je laisse mon stylo noircir la feuille blanche, ou les pixels remplir mon écran. Au fil des années, je me suis rendue compte que le problème était plus complexe que ça. Que ceux qui avaient envie d’écrire n’y parvenaient pas tous.

Quand je dis que j’écris de la fiction ou du théâtre, ou un blog, ou des articles, on me demande souvent : « Mais comment tu fais ? ». Ma réponse a toujours été la même : « Je prends un stylo et du papier, ou un clavier d’ordinateur, et j’écris ». Je me suis rendue compte que ce passage à l’acte, qui me semble si naturel, est en réalité une chance.

jomarch

Alors, aujourd’hui, j’aimerais dire à ceux qui lisent ce petit article : si vous avez envie d’écrire, écrivez. Mais plus encore : ne mettez pas dix mille barrières devant vous. Chacun a les siennes. « Je n’ose pas, ce sera forcément nul, que vont en penser les autres ? » Peu importe. Si vous continuez à raisonner ainsi, vous n’écrirez jamais. Oubliez-les. Et laissez-moi vous dire que :

  • Vous écrivez avant tout pour vous.
  • Vous n’êtes pas obligé de montrer vos écrits à qui que ce soit, du moment qu’ils vous rendent heureux.
  • Ne vous mettez aucune contrainte.
  • On a tous écrit des textes dont on a eu honte des années plus tard. Peu importe, parce qu’on en a écrit de meilleurs ensuite.
  • Vous pouvez écrire n’importe quoi : vos pensées, un récit, un essai, un article. Des phrases au hasard.
  • Vous n’êtes pas obligé de prévoir à l’avance ce que vous allez faire. Obéissez à votre impulsion. Lancez-vous quand l’envie vient. (J’allais ajouter « les yeux fermés », mais ça peut poser un léger problème.) Il n’est jamais bon de garder un désir trop fort en soi, surtout s’il ne peut vous nuire, ni nuire aux autres.
  • Ayez toujours un petit carnet et un stylo dans votre sac. Ça permet de ne jamais oublier les bonnes idées. (Avec un livre, c’est même un nécessaire de survie à avoir en permanence.)

 

ecrituremanuscrite

 

Ce ne sont que quelques pistes jetées ici, mais j’espère qu’elles pourront aider quelques-uns d’entre vous. Écrire me procure le plus grand bonheur qui soit : j’aime me laisser transporter par mes personnages, créer des histoires, ou publier des articles. Savoir que d’autres ont ce désir de jeter leurs mots sur un écran ou du papier, mais n’osent pas passer à l’acte, savoir que des gens se privent d’un plaisir si libérateur, m’attriste. Dans un récent TEDx où il expliquait le parcours qui l’a amené à devenir acteur, Adam Driver a dit du théâtre : « C’est un art, un commerce, un acte politique, c’est tout ce que vous voulez ». Je pense qu’il en va de même pour l’acte d’écrire.
Alors ne vous retenez plus. Écrivains, écrivez en 2017 !

 

Adeline Arénas.

Catégories
Sorties & Expo
Étiquettes