Assiette, animaux et moi / Coralie

23 décembre 2016

Voilà, on est toujours en plein dans les fêtes mais bidon-bidou et moi, on essaie de se mentir un peu. Je veux dire qu’on prend du volume mais on fait comme si on ne le voyait pas.

Ok, plein de volume.
En vrai c’est pas très grave non plus hein!

Bruno Pontiroli
Bruno Pontiroli

Mais ce qui est un peu plus important quand même, c’est de regarder ce qu’on y met, dans son assiette. Je ne vais pas lancer un débat interminable sur les œufs des poules élevées en batterie  parce que tout le monde le connait. Ni sur les conditions de vie dans les abattoirs (L214 explique très bien ce qu’il s’y passe) Ni promouvoir le film TERRIENS ( visible sur youtube ici ) parce que oui, il est quand même super déprimant! Et je ne vais pas non plus hurler qu’il faut être végétarien/végan à tout prix.

J’essaie d’être vigilante par rapport à ce que je consomme, sans me priver non plus. C’est beau d’être gourmande dans la vie, non? Ce qui ne m’empêche pas de me questionner sur mes choix alimentaires, de craquer parfois pour un gros gras beau burger.

Alors que, ben oui, la veille je me suis fâchée tout rouge avec mes colocataires parce que j’ai dis trouver fou qu’on montre des images de jolies vaches aux enfants à l’école. Et que, l’air de rien, on chante des chansons « vive les beaux animaux et youpi-you, qu’est ce qu’on les aime! » mais qu’à midi, à la cantine, on ne leur explique pas que ben : « en fait, juste là mimi, dans ton assiette, c’est la même que dans le pré tout à l’heure! En forme de steack, avec du gruyère et des spaghettis par dessus, oui. »
Mais quand même, c’est une vache. Ou un petit veau, un petit poussin.
Tu manges ceux que tu aimes toi?

BREF ! Pour cette fois, je préfère vous montrer des choses qui existent et qui, je trouve, permettent de remettre un peu les choses en question dans sa petite tête. Des trucs un peu rigolos comme :

  • l’organisation internationale Sea Sheperd que vous connaissez peut-être et qui s’occupe de protéger la faune et la flore marine pour en protéger la biodiversité. Jusque là ça paraît bateau #ahaha mais ce qui est vraiment surprenant, c’est leurs techniques : pour s’opposer à la chasse des baleines orchestrées par les japonais, leurs navires n’hésitent pas à se placer entre les animaux et les chasseurs ou… à asperger un millier de bébés phoques d’une peinture naturelle indélébile, qui rend leur fourrure sans valeur commerciale (1979) / utiliser des canons à eaux contre les bateaux chasseurs (1986) / ou même carrément à couler des bateaux ou détruire des usines de viande à baleine.  

Il est certain que toutes ces stratégies ne sont pas toujours les plus douces, mais quand la discussion ne fonctionne pas, pour être dans l’action, il faut essayer d’autres alternatives, un peu éloignée des chemins conventionnels. C’est toujours mieux que de regarder pleins de bébés phoques mourir, non?

13d9028b

 

  • le collectif belge Captain Boomer réalise des reconstituons d’échouages de baleines sur les côtes. Tout semble vrai : les hommes en combinaisons blanches, le matériel scientifique, la délimitation d’un périmètre de sécurité. A l’aide de cette sculpture hyper-réaliste de baleine, métaphore des problèmes écologiques qui nous entourent, ces moments sensibilisent les hommes et les ramènent à questionner leur relation avec la nature.

Ces actions ont eu lieu sur des plages publiques pour rassembler et surprendre les gens (comme par exemple à Rennes, à Valence ou à Londres).  Les photographies sont frappantes!! Assez déstabilisant comme expérience!

main7-e1445004970306

  • l’Association GroinGroin qui se trouve à Neuvillette-en-Charnie (Pays de la Loire). Ce refuge s’étend sur 12 hectares et a pour but d’informer et de sensibiliser les gens à propos de l’adoption de cochons nains/vietnamiens/de ferme. Un peu comme une SPA spécialisée en cochons quoi (bien qu’ils accueillent aussi des ânes, des vaches, des moutons…). Il y en a pleins, des trop drôles, des dodus, des supers différents!!!

J’ai suivi leur page facebook par hasard, clique-clique, mais j’ai fini par voir sur mon fil d’actualité des photos beaucoup trop mignonnes de petits cochons qui vivent en intérieur ou qui gambadent dehors. Ayant déjà été bénévole à la SPA, je serais curieuse de leur rendre visite!

Alors bon, maintenant j’avoue qu’au moment de l’apéro je regarde le saucisson qui traîne sur la table un peu différemment.

15492481_1216617161724877_2364313637350563253_n

 

  • L’Association White Rabbit réhabilite des lapinous de laboratoire. Les animaux de laboratoire (parfois aussi des rats ou des souris) sont cédés par contrat à l’association qui s’occupe de leur trouver une famille d’accueil. Il est possible aussi de faire un don ou de parrainer un lapin (idem pour l’association précédente d’ailleurs).

Ces lapins sont souvent blancs, albinos et assez grands, mais regardez comme ils sont beaux!!! 78 animaux ont été sauvé de l’euthanasie depuis 2015 (dont 26 lapins). La majorité des produits qu’on achète dans les grandes surfaces (ou dans les pharmacies) sont testés sur eux : ça fait réfléchir quand même non ? T’es vraiment aussi cruel toi, dans ton petit cœur?

Dans tout les cas, ce sont des moyens alternatifs et responsables pour trouver un nouveau compagnon!! (il y a aussi parfois des chiens, des beagles ou des labradors)

white-rabbit-wallpaper-2
Et sinon, pour vous tous, chatons, chats et jolies chattes, je vous propose de PIMPER votre navigateur Google Chrome en installant l’extension Tabby Cat. Dès que vous ouvrirez un nouvel onglet, un beau minou pointera son nez et vous pourrez commencer la chasse aux goodies!

 

Coralie.

Catégories
Sorties & Expo
Étiquettes