tc-miniature

Le monde a besoin de superhéroïnes intelligentes / Adeline Arénas

12 juin 2017

L’idée de cet article est née après un post publié sur Facebook, dans lequel je protestais contre l’absence de « superhéroïnes intelligentes » dans les comics et leurs adaptations. C’est-à-dire des superhéroïnes avec un QI aussi élevé que celui de Tony Stark ou de Bruce Wayne. Les réactions étant aussi intéressantes que variées, je me suis dit qu’il serait intéressant de revenir sur la question.

Un phénomène important et salutaire est en train de se produire dans la pop culture : de plus en plus d’héroïnes fortes sont mises en avant. Derniers exemples en date : Wonder Woman (dans le film éponyme) et Jyn Erso (Rogue One). Je pourrais aussi parler de Rey (The Force Awakens), de Furiosa (Mad Max : Fury Road), et même des quatre personnages féminins de Guardians of the Galaxy vol.2, dont aucun n’occupe le rôle (désormais caduque ?) d’héroïne à sauver. C’est déjà une belle évolution, et ça pourrait donner à des petites filles les modèles féminins dont elles ont besoin.

Ceci dit, j’attends toujours qu’apparaisse une autre catégorie de personnages, histoire de remettre définitivement les pendules à l’heure : les superhéroïnes génies. Dans les comics et leurs adaptations sur grand écran, nous voyons plusieurs personnages au QI nettement supérieur à la moyenne, qui en plus de ça deviennent des superhéros, souvent grâce à leur intellect. Je pense à Bruce Wayne/Batman (aka « le meilleur détective du monde », ça ne s’invente pas), et à son reflet chez Marvel, Tony Stark/Iron Man. On peut aussi citer Bruce Banner/Hulk, Hank Pym/Ant Man, Reed Richard/Mr Fantastic, etc. Si on tape la recherche « superheroes geniuses » sur Google, on peut notamment tomber sur cette liste. Neuf d’une très longue liste de personnages superhéroïques et intelligents… qui comporte moins d’une dizaine de femmes, la plupart totalement inconnues du grand public, puisqu’elles occupent des rôles mineurs. Et dans la liste Top 10 Comics Book Geniuses, aucune femme n’est présente au palmarès.

oracle
Barbara Gordon, ex Batgirl, alias Oracle. Une informaticienne brillante… qui aide Batman dans l’ombre.

Jusqu’à récemment, mes modèles étaient exclusivement masculins. Je me suis souvent demandée pourquoi. Si je constatais l’absence de role model féminin dans mes références, je connaissais en revanche les qualités qui reliaient mes héros préférés : la répartie, l’inventivité, et surtout une très grande intelligence. J’ai toujours été fascinée par les héros qui se servaient de leur cerveau pour se sortir des pires situations. (Ce qui explique sans doute que mes superhéros favoris ne possèdent aucun pouvoir surnaturel : ils ont inventé leur propre équipement, et se sont arrangés pour créer leur alter ego à un moment où ils en avaient besoin.)

Il y a quelques semaines, la révélation m’est venue. Si je n’avais aucune « superhéroïne intelligente » comme modèle, c’est tout simplement parce que la pop culture ne m’en avait jamais proposé.

Le seul personnage qui peut se rapprocher d’une superhéroïne, et dont j’ai lu assez peu d’aventures, c’est Fantômette. Justicière masquée partant combattre des ennemis dignes des villains de DC – que celui qui n’a jamais fait le parallèle entre le Furet et le Joker me jette la première pierre –, elle sait absolument tout faire, est débrouillarde et première de sa classe dans toutes les matières. Comparé aux héros suscités, ça paraît bien maigre si on tient compte du fait que Fantômette reste une héroïne de romans jeunesse, dont les péripéties n’ont été que peu traduites, et jamais en anglais. Et Fantômette – Françoise de son vrai nom –, reste un cas unique.

fantomette
Fantômette, superhéroïne (génie) française ?

Je sais qu’aucun producteur ne passera lire cet article, encore moins un producteur de Marvel Studios, mais voici le message que je voudrais leur adresser. Les petites filles ont besoin de voir des superhéroïnes avec un cerveau. Des femmes capables de sauver le monde, de mettre une dérouillée aux méchants, tout en ayant leur atelier où elles construisent leurs prochains gadgets, font leurs expériences ou écrivent des essais de stratégie. Si la pop culture permet subtilement de faire passer de bons messages et de donner des modèles aux enfants, alors Bruce Wayne, Tony Stark et compagnie méritent d’être en compagnie de femmes aussi douées, originales, brillantes, inventives et géniales qu’eux.

Combien de temps faudra-t-il attendre ?

 

Adeline Arénas.