Les grands voisins : la petite pépite du 14ème / Émilie Turc

26 février 2017

 

Village à l’intérieur de la ville, alternative à la société individualiste ou encore utopie bien réelle ; les Grands Voisins s’impose comme un des lieux les plus atypique de la capitale.

Situé dans l’Hôpital désaffecté Saint-Vincent-de-Paul depuis 2012, ce vaste site de plus de trois hectares se plante sur l’Avenue Denfert-Rochereau tel un phare au milieu d’un 14ème arrondissement qui, très honnêtement, manque cruellement d’animation. Les Grands Voisins nous montre de la plus belle des manières qu’il est possible d’habiter la ville autrement par la cohabitation et l’entraide, mais est aussi un bel exemple de vivre ensemble.

 

image 1

 

Il y a trois associations coordinatrices : Aurore qui propose des hébergements d’urgence et des programmes d’insertion, Plateau Urbain, dont le rôle est de choisir et accompagner les occupants (artistes, jeunes entreprises et associations) et Yes We Camp à la gérance des animations du site. Présents également en ces lieux : Carton Plein qui collecte et revend des cartons usagés pour des déménagement et Mon Premier Bureau, un espace de coworking solidaire.

 

Dans ce dédale de bâtiments aux architectures éclectiques, associations et entreprises solidaires cohabitent harmonieusement avec le public extérieur et les touristes de passage. On peux venir débattre de sujets de société, y pratiquer des activités artistiques, ou bien y louer un emplacement de camping durant l’été.

 

image 2

 

Cet endroit te mettra des étoiles plein les yeux grâce à sa douche rudimentaire de paillette et réchauffera ta peau avec son banya inspiré des bains russes. Si un dimanche par mois tu pourras te délecter d’un poulet mafé ou encore d’un couscous des plus goûteux au Marché des Grands Voisins, les autres jours de ta glorieuse semaine pourront éventuellement s’agrémenter d’une bonne pinte d’ambrée et d’un plat de la Cantine Solidaire.

 

image 3

 

C’est un espace qui vit, respire, change, s’adapte, se modifie, mais qui sait aussi réchauffer les cœurs. Concerts, cinéma, festivités, dialogue, créations, ateliers, artisanat ; l’arbre des possibles est assurément enraciné au 82 Avenue Denfert-Rochereau. Cependant, l’occupation des lieux étant temporaire, le site sera libéré autour d’octobre 2017 pour laisser place au projet de construction de la Ville de Paris, un éco-quartier de 600 logements et équipements urbains.

 

Émilie Turc
Image : Carine Mayo