Expo MMM / Émilie Turc

7 janvier 2017

MMM – Matthieu Chedid rencontre/meets Martin Parr

Ou quand la musique sublime la photographie

À toi qui aime vivre l’art et le sentir résonner en toi comme si tu recevais des kilos de son lors d’une teuf dans la campagne ardéchoise, le pied bien enfoncé dans la terre, les herbes folles qui caressent tes chevilles et ton corps qui vibre au rythme de la musique. À toi qui aime quand tout se mélange et que ça donne un goût étrange. Ou bien juste à toi, le badaud dans la masse. L’exposition MMM est faite pour toi ! #hellyeah

L’affiche est alléchante quand la Philharmonie de Paris nous promet une rencontre entre le musicien Matthieu Chedid alias M et le génial photographe Martin Parr. Les attentes sont déjà grandes. #tiptop

Martin Parr, photographe britannique qui capture les instants T à la perfection. Il illustre des brides de vie contemporaine, du grotesque d’un concours de chien à la banalité d’une assiette de sauce et de bacon. Tu es invité à découvrir son œuvre à travers l’interprétation sonore et scénographique d’un Matthieu Chedid admirateur de l’artiste anglais. #tropdelove

image-2

image-3

Une fois entré dans la Philharmonie, semblable à ces espaces aussi grands qu’aseptisés que nous arpentons si communément, deux chemins s’offrent à nous : l’entrée du musée de la musique (avec audioguide de rigueur, d’ailleurs nous vous recommandons la section Musiques du Monde, que vous retrouverez quelques étages plus haut après les luths et clavecins en tout genre) et, sur la gauche, la fameuse exposition. Malgré une ouverture béante, notre premier regard se pose sur un mur noir qui nous permet de ne pas tout de suite découvrir l’ensemble du dispositif même si le son a d’ores et déjà atteint nos esgourdes. M la sirène, nous les marins, intérieur noir, les photographies de Mister Martin Parr comme presque seule source de lumière. L’immersion est totale.

Entre autres cadavres exquis photographiques, massages vibrant sur fond de bass et transats de consommation de masse, je ne t’en dirai pas plus sur ce qui t’attend. Tu pourras donc y faire escale en allégeant ta bourse de 7.85 dollars canadiens, ou de 402.32 roupies, ou bien de 59.92 dirhams, ou encore de 5.60 euros, ainsi l’accès à cette petite mais efficace exposition temporaire te sera permise. L’expérience dure jusqu’au 29 Janvier alors il t’est chaudement conseillé de te dépêcher d’y aller.

N.B. Il est possible qu’à la sortie, un jeune homme armé d’une tablette et l’air peu farouche te questionne sur la visite, tu pourras évaluer le tout en « très bien », « plutôt bien », « pas très bien » ou « pas bien du tout ». On imagine que M aurait simplement dit aime. #jedisaimeetjelesèmesurlaplanète